Mar 24

La 5G est-elle responsable du déclenchement de l'épidémie de Covid-19 en Chine ?

À LA LOUPE – Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, les réseaux 5G sont régulièrement pointés du doigt. Un député a d'ailleurs reçu un courrier mettant clairement en cause cette technologie dans l'apparition en Chine du virus. Une théorie qui s'avère contredite par les faits.

Député LaRem des Côtes-d'Armor, Eric Bothorel occupe à l'Assemblée le poste de co-président des groupes d'étude "Cybersécurité et souveraineté numérique" et "Économie numérique de la donnée, de la connaissance et de l'intelligence artificielle". Un élu très au point sur le développement des nouvelles technologies et qui a reçu ces derniers jours un e-mail curieux sur sa boîte professionnelle.

 

Smart mis final entete en

La personne qui l'interpelle dans ce message effectue un rapprochement direct entre le déploiement de la technologie 5G en Chine et l'apparition du Covid-19 dans le pays. Des faits, estime-t-elle, qui méritent d'être portés à son attention. En partageant ce mail, Eric Bothorel ironise, assurant qu'il attend désormais "la modélisation de la propagation du virus qui démontrerait que la terre est bien plate". Pour autant, ce n'est pas la première fois que des théories liant la 5G et le virus se propagent depuis le début de l'épidémie. Un tel rapprochement est-il totalement farfelu ?

 

Une origine animale

Si le patient zéro, premier à avoir contracté le virus, n'a pas été retrouvé et n'aura probablement aucune chance de l'être un jour, les scientifiques disposent aujourd'hui de certitudes quant à la manière dont le Covid-19 est apparu. Un processus qui n'a absolument rien à voir avec l'installation d'antennes relais 5G puisque l'épidémie vient au départ… d'un animal.

Les scientifiques évoquent avec un très haut degré de certitude une "zoonose", terme qui désigne une maladie transmise par les animaux. Ils font ainsi un parallèle avec d'autres épidémies observées par le passé : le SRAS (arrivé jusqu'à l’homme par la civette), mais aussi le MERS (transmis de son côté par le dromadaire). L'animal à l'origine du Covid-19 est très certainement une chauve-souris. Seule l'espèce qui a servi d'intermédiaire entre elle et l'Homme demeure aujourd'hui incertaine (bien que le pangolin soit aussi suspecté).

Contrairement à ce que laisse entendre cet internaute dans son message, le Covid-19 est bien un virus, qui ne se transmet - par définition -, pas via une diffusion d'ondes électromagnétiques. Si l'on peut douter de l'impact de la 5G sur le corps humain, son implication dans l'épidémie qui fait rage actuellement relève donc de la fabulation.

La 5G, source inépuisable de controverses

Le déploiement des réseaux télécom 5G suscite à travers de nombreux pays des polémiques, liées à sa potentielle dangerosité pour notre santé. Avant même que ne se déclenche la pandémie de Covid-19, la 5G a donc fait l'objet d'une multitude d'accusations, multipliées alors que le déploiement de cette technologie dans l'Hexagone devenait imminent (avec de premiers lancements prévus en 2020).

Plus que la transmission de virus en tous genres, les opposants à la 5G craignent que l'exposition renforcée aux ondes puisse aggraver les risques de cancers et causer des troubles majeurs, notamment chez les plus jeunes. Dans la communauté scientifique, la prudence reste aujourd'hui de mise. En 2017, on peut noter que des chercheurs se sont associés pour réclamer la tenue d'un moratoire sur les effets de la 5G. Moratoire sollicité à nouveau l'an passé, par un collectif d'ONG françaises cette fois.

Si le manque de données est souvent avancé pour justifier de précautions supplémentaires à adopter, les experts n'établissement aucun parallèle clair et direct entre la technologie 5G et d'éventuelles pathologies. "L’énergie associée à ces ondes est trop faible pour créer des dommages cellulaires ou casser les liaisons de faible énergie qui maintiennent entre elles les assemblages moléculaires du vivant", estimait en décembre dernier Yves Le Dréan, chercheur à l'Inserm.

Focalisé dans ses travaux sur l'impact des ondes électromagnétiques, il tentait de défendre un discours rationnel. "Avec la 5G nous resterons bien en deçà des normes autorisées, même si l’on peut prévoir que l’internet des objets (l’interconnexion entre internet et des environnements physiques) augmentera notre exposition globale. Des études ont évoqué d’autres possibles effets biologiques, non thermiques, mais les résultats obtenus sont souvent contradictoires, et le manque de reproductibilité ne permet pas de tirer de conclusions. Je pense que, si ces effets hypothétiques existent, ils sont de très faible ampleur et ne dépassent pas la capacité des cellules à s’autoréparer."

D'origine animale, le Covid-19 n'est donc aucunement lié à l'arrivée à Wuhan d'un réseau 5G. Si cette technologie suscite toujours des inquiétudes, ces dernières portent essentiellement sur une possible recrudescence des cas de cancers ou de tumeurs à long terme, et en aucun cas sur le développement de virus et de complications respiratoires chez l'Homme. 

Source: https://www.lci.fr/population/la-5g-est-elle-responsable-du-declenchement-de-l-epidemie-de-covid-19-en-chine-2148795.html

 

Read 680 times Last modified on mercredi, 25 mars 2020 00:52

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.

Suivez-nous sur Facebook

Nos Clients et Partenaires